Les plus belles, les plus typiques sont en realite des chemins, des sentiers et des allees en zig-zag, des callejones. J'en parlerai plus tard, quand je les connaitrai mieux, car pour l'instant, a chaque fois que je m'y aventure, je redeviens l'Etrangere, l'intruse ; a regarder partout j'en oublie peut-etre de voir ?

   Les "grands axes" sont paves ou cimentes, la plupart sont "downtown" ou encore "en el central" comme on nomme ici le centre ville. A mon arrivee je croyais que la ville se resumait a ce centre puisque qu'il est borne par la baie au Nord et les arbres denses tout autour. C'est a dire qu'on n'envisage pas qu'il puisse y avoir des habitations, des commerces (...) plus loin. L'on se sent, de prime abord, un peu confine aux frontieres naturelles dessinees hativement a poser le pied sur Bluefields pour la premiere fois. J'avais encore oublie de voir. Si un arbre peut cacher une foret, il peut aussi cacher une ville. D'ailleurs pourquoi toute cette belle Nature serait-elle necessairement une frontiere a l'espace de vie des humains ? S'il y a de l'eau ou de la pente, alors on se hisse sur pilotis. Si il y a des arbres, on construit des maisons moins hautes qui tiennent en dessous, on pousse les troncs  et coupe quelques branches eventuellement...
[Bon je n'entre pas dans les consequences nefastes, du point de vue environnemental, des ces constructions et la maniere d'y resider, tout particulierement les dechets generes et eparpilles sans le moindre egard sanitaire, esthetique ou ecologique.]

   Hors du central, donc, et malgre les apparences trompeuses pour qui ne sait pas voir, il y a des maisons construites un peu partout (tant qu'on y arrive, on le fait) et d'autres en construction... a peu pres partout. Un bout de terrasse avec un panier de plantains ou/et un sac de yuka est un magasin. Et pour y acceder il faut vraiment avoir besoin ou envie d'y aller (a ce reste de ville, a toute la ville en fait hormis el central) car on ne s'y trouve pas par hasard ! Ca tombe bien, j'ai drolement envie, je profite de ces vacances pour y cheminer un peu.

   Pour en revenir au "centre ville", je crois qu'il est a ma taille, dans les limites de mon orientation et mon plaisir/tolerance a errer en ville : pas de supermarche, une ou deux grandes vitrines, beaucoup de boui-bouis, de vendeurs de rue installes sous une bache ou a un carrefour au bord d'une table roulante : leur echope. Il y a une poste ou personne ne va -car tout le monde sait bien que le courrier ne part pas, n'arrive pas non plus- et deux ou trois banques -toujours la queue chez celles-ci en revanche, quelques restaurants/cantines (comedores), quelque bars, un hotel aussi luxueux qu'improbable, perche sur un petit casino glauque ; il y a aussi des magasins ou l'on vend pour l'un : velos, guitares et autocuiseurs, pour l'autre : cahiers, vetements, biscuits, bougies et cadres.  Il y a encore deux radios dans des "casa-western", bizarrement les ecoles sont excentrees, on n'en voit pas downtown, par contre s'y trouve une sorte de clinique. L'hopital se trouve juste au dessus de notre maison, a quelques minutes a pieds.
De chez nous (casa blueEnergy) al central, environ 15 min a pieds (en general on ne court pas a cause de la chaleur !!). En terme d'orientation, ici on ne dit pas "tourner" mais "doubler", ce qui me rappelle les reprises de dressage et les premieres balades a poney ("preparez vous a doubler individuellement a droite... eeeeeeeeeeet individuellement doublez !!")... Mais on ne le dit pas si souvent, ce que j'entends presque tout le temps, en revanche, c'est "monte" et "descends"... oui mais la ville est relativement plate et ma "sensibilite cardinale" pas assez fine pour savoir en toute occurence ou se trouve le Nord ! De toutes facons j'ai bien compris que ces monter/descendre en reponse a mes questions n'avaient pas trop de rapport avec le relief et encore moins avec les point cardinaux !

   Je continue d'investiguer l'etymologie et LE SENS (dans tous les sens du terme !!) de ces indications directionnelles ! Et en attendant le pot aux roses (poteau rose ?)... bah je continue de me perdre un peu, dans la joie de constater que meme ici (bon, de jour et en evitant certains quartiers mais quand-meme) je peux le faire sans risquer ma vie !!!

   Ainsi s'approche le renard, grandit mon sourire quand je m'endors. Bluefields, peu a peu, devient HOME.