moiin we say here.
walli : residence alternative et presque champetre en bordure du centre ville... des punks, des charpentiers, des voyageurs et artistes de passages ; des camions, des cabanes, encercles par les arbres et le canal. Une orgnisation sociale et politique realiste et viable au coeur de la folie occidentale et nordique (non que l'Orient ou le Sud soient moins fous, leurs folies sont autres je crois, moins pressees, moins individuelles, nees et nourries de differentes mentalites... bref !) Un squat quoi, mais en plein air et OUVERT dans tous les sens du terme.
J'y rencontre des amours, des anges, j'en oublie ma mission : mon bateau. Pourtant suis entouree par l'eau et discute navigation avec Pjoder un genereux  fou germano-russe ; et mon sauveur (celui de la nouvelle mission) est constructeur de naval, mais c'est sur ma harpe qu'il exerce ses talents pendant que je suis ici... Cette "misson", donc, qui est venue supplenter la quete de pirate que j'avais secretement, consiste en l'invention d'une piece de bois qui pourra remplacer les ruines a peine survivantes au pied de l'instrument, piece indispensable a la tenue globale de ma copine de voyage et qui avait fini de se detruire sous la pression de mes nouvelles cordes. Or je n'ai pas l'argent pour acheter le bois parfait et identique a l'original, pas le temps non plus pour tergiverser ou/et apprendre les techniques de luthier, je fais confiance a Stephan... et j'ai raison.
IMG_0182
Je suis accueillie sans maniere dans une cabane octogonale a deux etages, Arne, qui a participe a sa construction il y a ...je ne sais pas combien de temps (peu importe le Temps ("c'est nous qui passons, pas lui" dit souvent mon ami Abou), Arne est passe, puis repasse, il repassera), dort a l'etage, j'ai un lit, un toit et un "compagnon de maison" il est charpentier aussi et voyage d'atelier en atelier pour parfaire son savoir et diversifier ses techniques... que d'inspirations ! Brion, un irlandais guitariste et planteur de graines (si, c'est sa vocation), me presente un peu l'entourage qui deviandra en cinq petits jours ma famille. Danke !!!! Lubeck : interlude magique et salutaire : je remets un peu d'ordre dans mes convictions, ca n'etait pas du luxe ! J'apprends meme a aimer la biere : Auf die liebe, die seefahrt, die landwirtschaft und das schiesspalver in unseven handen (probables fautes d'orthographe !) !!
Ben (un anglais de mon age) passait par ici il y a 4 ans, il y est toujours et a trouve sa voie : grimpeur d'arbres (si, ca aussi c'est un metier). Il me montre comment (et pourquoi) est-ce que l'on escalade nos ancetres professionnellement !!!! J'ai eu le canal et Walli sous mes branches, j'ai ete une branche... decidement, merci Lubeck !
Peut-etre repasserai-je aussi, j'en ai tres envie mais une chose a la fois (ou meme deux, trois... pas cinquante en tous cas, pour l'instant je decide ou je vais demain) vendredi je prends la mer pour la Lettonie ! Sebastian (un allemand permanent dans Walli) me parle de son Mexique et je lui parle de ma Colombie, il jongle avec ses 300 bras, vends des bijoux et cuisine... j'ai un peu de mal a parir...
allez... quand je reviendrai je saurai parler allemand, j'aurai peut etre mon bateau, je pourrai jouer de la harpe pour ces hommes qui ont mis du voyage dans ces petites vacances. Et dire que j'avais failli laisser l'instrument a Mullheim !