Enfin une traversée, nous sommes sur l’Océan depuis trois semaines mais sans avoir réellement quitté l’Europe, sans avoir passé davantage de 5 jours de navigation, et enfin, c’est idiot mais qu’y puis-je, je ressens l’aventure, le nouveau, le vrai début de la traversée, 910 miles à courir. The boat has become a friend, everything is easy and smooth, as if we understood each other. Màs y màs calor cada dìa, seguimos en pelota, tirandose al agua cuando no hay velocidad (para poder volver abordo, claro !) uuuush que dura vida !! Le vent demeure assez constant en terme de direction, en revanche pour ce qui est de sa force, il semble lunatique ou bien nous fait des blagues alors nous tentons de rester informés par la radio RFI (car la VHF ne capte plus les émetteurs à terre) grâce à la BLU (radio qui permet de recevoir autant que d’émettre, nous n’emettons pas hélas, ça m’aurait amusé !) de Martial… enfin nous tentons assez mal, je dois avouer. D’abord nous nous confondons dans les horaires (RFI en « temps universel », bateau à l’heure canarienne et montre de Martial à la française (moi sans heure aucune of course !)) et ratons les bulletins deux jours de suite, puis nous affairons à d’autres choses (changer de voile, réparer la pompe eau de mer etc…) et finissons juste 3 minutes trop tard pour entendre la prévision concernant notre zone, comme par hasard ! Quand, enfin, au bout de 4 jours nous parvenons à nous moins mal organiser…. Grève de météo France, « pas d’avis de tempète » c’est tout ce qu’on entendra pendant 3 jours !
Anyway, amazing wind during 5 days, going fast and straight, we were an airplane, a seagul, it felt great ! Et puis, après ces 5 jours de grand/beau vent, début de pétole (c'est-à-dire « keutchi de vent ! »), on a essayé toutes les combinaisons de voiles avant d’en arriver à « la voile Zorro » celle qui te sort du trou d’air, celle qui se déploie majestueusement, bien devant, toute fine, légère mais puissante, le spinnaker ! Ca faisait longtemps que je tanais Martial pour qu’on l’essaie et ma patience a été récompensée, on l’a utilisé deux jours entiers de suite, changeant juste pour la nuit histoire d’éviter les catastrophes (surtout sans bulletin météo), allez voir les photos de l’album « voiles », ce spi est trop beau ! 

spi
spi2

Je passe pas mal de temps à lire au soleil ou sous les étoiles, je révasse aussi, tutto bene !!!
Sur la route, pas vu de dauphins cette fois-ci, snif ! Par contre des poissons volants à foison, ils sont impressionnants. Hélas, il arrive qu’ils volent jusqu’au pont de Captain Ulysse et y meurent si personne ne les remet à l’eau assez vite.
En revanche, nous avons eu un passager clandestin durant presque 24h, un pigeon voyageur, si !! Incroyable mais vrai ! D’abord je les ai vus en groupe voler autour du bateau, tenter de s’y poser, Martial ne me croyait pas… les pauvres, ils avaient l’air bien perdus, essayant de temps en temps d’imiter les goélands (et autres oiseaux marins dont j’ignore encore le nom) mais incapables de flotter pour se reposer les ailes, je les vis repartir… puis revenir à nouveau, moins nombreux. Un gros marron a réussi un peu plus tard à se poser sur le mât, il est resté jusqu’à la nuit, avait disparu le lendemain . Surprise, un autre dans la matinée, tout seul aussi (je me demande ce qui est arrivé à leurs congénères), un petit gris cette fois, nous aborde par l’arrière et élit logis sur un des panneaux solaires. Martial, attendri, lui prépare une assiette d’eau douce avec quelques morceaux de pain dedans. Je crois bien que ça lui a sauvé la vie. La vie d’un animal, la Vie tout court, reprend tout son sens et son importance lorsque l’on passe du temps en mer, loin de la folie des villes et en symbiose avec la nature, nous avons été réellement tristes pour les autres oiseaux… Qui aurait pris soin d’un pigeon à Paris, par exemple ? Qui s’émotionnerait d’un animal perdu sur sa route en voiture ?...

1er_pigeon

2__pigeon

Quant aux paysages : toujours des ciels généreux et qui se réinventent jours comme nuit, un soleil ardent qui nous a fait installer des protections pour les plexis et pour nous dans le cockpit : protec_solaires

Nos repas aussi sont ensoleillés, j’ai inventé des lasagnes sans pâte à lasagne (remplacée par des spaghettini, une réussite sans me vanter !), un couscous sans semoule, ni carotte ni pois chiches, Martial a fait des crèpes « feu de bois », nous pourrions tenir un restaurant transatlantique ! cr_pes_feu_de_bois

Le_Souksouk mon SOUKSOUK ! (qui n'est pas un couscous)

trouverez plus d’images dans l’album « nuestra life à bord »
Asi que nos duro 8 dias en total, hubiera sido menos si el viento habia seguido toda la semana como los primeros dias pero bueno, poder disfrutar un poco màs del oceano tambien mola ! Nous avons mouillé au dimanche matin, étions prets pour le faire plus tôt mais voulions attendre le jour alors avons fait un petit détour de fin de nuit. d_tour_entr_e_mouillage_GPS

Arrivée Cabo Verde, Ilha da Boa Vista, dimanche 15 juin, tête et corps légers, prète pour de nouvelles renconcontres, assoifée de nouvelles inspirations, contente de remettre un peu les pieds sur terre pour les faire marcher plus de 4 mètres droit, et surout, grande envie de prendre un bain prolongé, sortons les masques, tubas et palmes, commencerai par frotter les anodes.